Vos questions

Y a t-il un âge pour se faire opérer ?

La défaut de vision doit être stable pendant deux ans, ce qui est rarement le cas avant 20 ans. Il n'existe pas de limite d'âge supérieure.

Puis-je bénéficier d'un arrêt de travail ?

Non, aucun arrêt de travail ne pourra être délivré pour ce type de chirurgie. Une période de congés de 2 jours devra donc être prévue dans l'optique d'une chirurgie réfractive.

Combien coûte une chirurgie au Laser ?

Il faut compter environ 1700 euros pour un Laser de surface ou un Lasik standard. Le Femtolasik coûte lui 2300 euros. La différence de tarif est uniquement liée à l'utilisation du Laser Femtoseconde.

Un devis détaillé vous sera fourni en consultation, seul le bilan préopératoire permettra de déterminer le type d'intervention dont vous pourrez bénéficier.

Puis-je bénéficier d'une prise en charge ?

Cette chirurgie est considérée comme une chirurgie de confort et ne fait donc l'objet d'aucune couverture par la sécurité sociale. En revanche de nombreuses mutuelles proposent des remboursements partiels de plus en plus conséquents.

Puis-je être opéré des deux yeux au cours de la même séance ?

Il s'agit du mode opératoire le plus pratiqué actuellement, le risque étant très faible. Pour des raisons pratiques (confort visuel, simplicité d'organisation), la grande majorité des patients privilégient cette solution. Toutefois si votre choix est de traiter chaque œil à deux moments différents, cela est tout à fait envisageable.

Quelles sont les précautions à prendre avant l'opération ?

Il faut ne plus porter de lentilles de contact 8 jours avant l'opération. Une prescription de préparation pourra vous être donnée par votre chirurgien. Il convient de ne pas se maquiller et d'être soigneusement démaquillé le matin de l'intervention. De plus il ne faut pas se parfumer et éviter de porter un chignon pour l'opération.

Combien de temps dure une intervention au laser excimer ?

Quelle que soit le type de procédure, il faut compter entre 20 et 30 minutes passées en salle d'opération. Il n'y a pas d'hospitalisation, il s'agit d'un geste réalisé en ambulatoire, et vous pourrez quitter le centre quelques minutes après l'opération.

L'intervention est-elle douloureuse ?

Il s'agit d'un geste réalisé à l'aide d'une anesthésie locale (par collyre). Pendant l'intervention, aucune douleur n'est ressentie. Les douleurs post-opératoires peuvent durer de 2 à 4 jours pour un laser de surface (PKR), et quelques heures pour un LASIK ou un FemtoLASIK.

Quelles précautions dois-je prendre après l'intervention ?

Le plus important est de bien instiller le traitement prescrit par votre chirurgien. Il faut éviter un contact direct avec l'eau courante quelques jours après l'intevention. Des coques oculaires seront indiquées pour les périodes de sommeil (sieste et nuit) pendant 48h, afin que vous ne frottiez vos yeux par inadvertance.

Nous recommandons également d'éviter la baignade (mer ou piscine) pendant environ 1 mois. Enfin il faut surtout savoir consulter en cas de symptôme anormal (douleur intense au delà de quelques jours, rougeur ou baisse de vision importante).

Quelles sont les suites opératoires ?

Une fois l'anesthésie dissipée (environ 30 minutes), vous ressentirez une sensation de sable dans les yeux, une photophobie intense et quelques douleurs. Un larmoiement intense sera également observé.

Ces désagréments durent quelques heures pour le Lasik ou le Femtolasik et plusieurs jours pour la PKR. Sur le plan visuel, un flou sera présent pendant quelques heures après Lasik et quelques jours également après PKR. Des fluctuations sont décrites jusqu'à 1 mois, et le résultat réfractif ne pourra être considéré comme définitif que 4 mois après la chirurgie.

Une consultation post-opératoire est prévue dans les jours qui suivent l'intervention. Des Halos lumineux ainsi qu'un certain degré de sécheresse oculaire seront perçus jusqu'à plusieurs mois après l'intervention.

Quels sont les risques d'une telle intervention ?

Les risques sont extrêmement faibles, mais existent malgré tout.

  • La fragilisation excessive de la cornée, qui pourrait contraindre à reporter une correction optique par la suite. Ce risque tend vers 0 grâce aux bilans réalisés en préopératoire
  • L'infection : Tout geste chirurgical expose à une infection dans ses suites. Malgré toutes les précautions prises, il faut savoir que de nombreux germes virulents font partie de notre entourage proche et peuvent infecter le site opératoire.
  • Problème technique : Comme tout matériel, une panne est toujours possible malgré un entretien scrupuleux. Dans ce cas, tout traitement pourrait être complété par la suite.
  • Problème de « capot » : La découpe du capot dans le Lasik expose à un faible risque supplémentaire. Toutefois depuis l'avènement du laser femtoseconde, les incidents de découpe sont extrêmement rares.

Les autres points à souligner relèvent plutôt de l'effet secondaire que de véritables risques :

  • Cicatrisation non conforme, d'où une légère erreur réfractive, halos lumineux, sécheresse.

Quel recul avons-nous sur ces techniques ?

Le premier cas réalisé en France remonte à 1994

Une retouche est-elle possible ?

En cas de résultat insuffisant, la possibilité d'une retouche peut être envisagée, et est à évaluer au cas par cas. Dans tous les cas il est possible de reporter une lentille de contact par la suite.