Le FEMTOLASIK

Le déroulement d’une intervention

L’infirmière du bloc opératoire commence par vous administrer quelques gouttes d’un collyre anesthésiant la surface de l’œil.

Après vous être allongé sur la table du laser, le chirurgien commencera par désinfecter l’œil ainsi que la peau autour de l’œil à l’aide d’un antiseptique (le plus souvent povidone iodée en l’absence d’allergie).

Un champ stérile est alors collé autour de l’œil afin d’opérer de manière stérile. Un écarteur à paupière (Blepharostat) est ensuite positionné afin d’éviter tout clignement intempestif.

La première phase consiste en la découpe d’un volet cornéen encore appelé capot. Cette découpe est réalisée dans ce cas par le laser femtoseconde. Ce matériel de très haute technologie envoie des impulsions extrêmement courtes (10000 par seconde) à une profondeur prédeterminée (le plus souvent 110 microns = 0,11 mm) en épargnant une petite zone périphérique qui constituera la charnière du volet cornéen.

La découpe laser dure 40 secondes, pendant laquelle une pression ainsi que la disparition de la perception lumineuse sont ressenties Une fois le capot soulevé, la zone de cornée exposée (lit stromal) est séchée.

C’est alors que peut commencer la phase de laser elle-même appelée « photoablation ». Il vous sera demandé de fixer un point vert situé en face de vous. La photoablation est bruyante et dégage une petite odeur de chaud. Cette dernière est réalisée sous contrôle d’un « eyetracker », qui permet de compenser les petits mouvements oculaires inéluctables que vous présenterez. En cas de mouvement plus important, le laser dispose d’un système de sécurité interrompant instantanément le traitement.

Une fois le laser terminé, le capot est repositionné, et l’interface est abondamment rincée au sérum physiologique. La cornée est ensuite délicatement massée afin d’éviter la formation de plis de capot. Après quelques secondes d’attente, on s’assure de la stabilité de ce dernier, et l’adhésion à son lit stromal et vérifiée. Des gouttes anti-inflammatoires et antibiotiques sont instillées avant de retirer enfin l’écarteur et le champ opératoire.

Les avantages et inconvénients

Avantages :

  • Cette technique présente tous les avantage d’un LASIK à découpe mécanique dit « classique »
  • Il permet une découpe plus fine du capot.
  • Cette découpe est plus précise et régulière.
  • Avec le laser femtoseconde, toutes les complications liées à la découpe du volet ont quasiment disparues.

Inconvénients :

  • Le temps de découpe est plus long (40 secondes) qu’avec une découpe mécanique.
  • Le prix est plus élevé.

En quelques mots

L’utilisation du laser femtoseconde remonte à 2002 aux Etats-Unis et fait son apparition dans les centres français après obtention du marquage CE en 2004.

Plusieurs études ont montré des résultats un peu supérieur avec l’utilisation du laser femtoseconde. Les complications du LASIK « standard » sont très rares (0,1% des cas opérés). Toutefois la grande majorité de ces complications se trouvent être liées à la découpe mécanique du volet cornéen. Son utilisation est de plus en plus répandue, et devrait s’imposer prochainement comme la méthode de référence.

Une intervention en 2 étapes

Découpe de la cornée au laser
La découpe de la cornée
La photoablation au laser
La photoablation au laser